Pétition Publique Logotype
Début | Créer Pétition | Recommander à un ami |Pétitions actuelles |
L’une des plus anciennes méthodes de la démocratie      Pétition Publique - Page initialewww.petitionpublique.fr

Liste des signataires | SIGNER cette pétition

Pétition il faut sauver l'association Autrement

Pour:Ministère de la santé

Les Troubles du Comportement Alimentaire tuent continuellement.
L'association Autrement s'acharne à sauver ces vies.
La vie de l'association Autrement devient elle-même menacée fautes d'aides et moyens financiers suffisants.
Sauvez l'association Autrement,
Signez cette pétition,
Vous sauverez des vies.





Mesdames et Messieurs, je me permets de vous adresser mon sentiment de révolte et d’indignation.

Agée de trente cinq ans, je souffre depuis prés de vingt ans de troubles du comportement alimentaire. En 92, quand cette anorexie mentale a été diagnostiquée, il n’existait pas de structures réellement adaptées pour les adolescents -à l’image de la maison de Solenn. Il était très peu question de ces maladies-là, et les structures existant brillaient par leur rareté, je me suis donc retrouvée en psychiatrie adulte, où la maladie était très mal connue, très mal perçue. Ce fut un échec cuisant.
Tant bien que mal, j’ai donc dû apprendre à survivre entre chutes et rechutes. Jusqu'au jour où j’en ai eu assez, lassée par cette maladie qui vous détruit, qui vous déshumanise, qui vous prend tout, qui détruit tout autour de vous. Force était de constater que seule, je ne parvenais à rien, tout juste à ancrer chaque jour davantage cette maladie dans mon quotidien. Alors, j’ai cherché un moyen, un lieu, des personnes, des structures susceptibles de me venir en aide. Je vous épargnerai mon parcours du combattant.
L’anorexie mentale commençait à être médiatisée, pour ne pas dire sur-médiatisée, des structures s’étaient ouvertes mais tout cela ne semblait concerner que les adolescents. L’anorexie mentale chez les personnes adultes ne semblaient pas préoccuper qui que ce soit. Immanquablement chaque service contacté me répondait qu'il était certain que mon état nécessiterait une prise en charge complète mais j'étais trop âgée pour leur service. Triste constat, j’étais malade. Mais trop âgée pour être soignée. Ainsi, j'ai consulté divers psychiatres, divers thérapeutes -la plupart n’en avait que le nom, j’ai entrepris multiples démarches de soin qui m’ont coûté outre une fortune, une énergie et un temps fous.
Et puis, un jour, j’ai eu la chance d’être mise en contact avec l’association Autrement. Enfin un espoir réel. Enfin une équipe venait en aide à des personnes adultes atteintes de troubles alimentaires. Mais combien d’années perdues, d’énergie déployée, de temps investi dans cette démarche pour parvenir à l'espoir de voir finalement une issue à cette maladie.
Depuis plus de cinq ans, maintenant, je peux compter sur le soutien de l’Association Autrement présidée par le Professeur Rigaud et gérée par sa femme -ex-malade, secrétaire de l'association - qui effectuent un travail immense avec multiples bénévoles ne comptant ni les heures, ni l’énergie dépensées dans ce combat pour les malades. L'association vient en aide à des centaines de malades notamment en leur proposant plusieurs groupes de parole, une écoute téléphonique des plus constructives. Pourtant, ils aimeraient faire bien plus. Or faute de moyens suffisants, beaucoup de malades sont laissés à leur triste sort : destruction, solitude et isolement. Finalement, j’ai la chance de connaître des gens compétents avec lesquels nous tentons de réparer les dégâts de si longues années de lutte solitaire. Mais voilà les places sont chères, très chères pour plusieurs centaines de personnes atteintes de troubles alimentaires venant de toute la France qui souhaitent juste trouver une aide.
Soudain tant de questions se bousculent : pourquoi si peu de structures pour adultes, pourquoi si peu de moyens pour les adultes, pourquoi si peu de soutien à une telle association face à une demande ne cessant d’évoluer.
Le médecin qui me suit actuellement possède une empathie, une compréhension tellement rares dans le domaine des troubles alimentaires, il m’a permis de faire des pas de géant dans la lutte contre la maladie. Mais, je ne peux m’empêcher de penser à toutes celles et tous ceux qui ne connaîtront pas cette chance, qui se heurtent au manque d’information, au manque de formation, au manque de connaissance, au manque de structure adaptée. Et cette question harcelante : pourquoi face à un phénomène et une demande croissantes les pouvoirs publics ne sont-ils pas plus présents ? Se soigner se révèlerait-il un privilège mêlé à un jeu de hasard ? Ou nous faisons la bonne pioche pouvons bénéficier d'une aide efficace ou nous tirons le mauvais numéro et nous réfugions davantage dans un isolement aliénant.
MAIS pourquoi ne fait-on rien ? Pourquoi ne donne-t-on pas les moyens aux personnes compétentes de faire avancer les choses ? Combien de malades vont encore mourir de troubles alimentaires dans un monde où le maître mot est la surconsommation opulente ?
Avez-vous conscience de l’impact d’une telle pathologie sur la personne qui en est atteinte ? Il en devient impossible de travailler, de vivre en société, de survivre. Puisque dans un tel état de dénutrition, la fragilité physique ne doit guère inspirer confiance à un employeur. Alors vous imaginez-vous quelle énergie les personnes atteintes de troubles alimentaires doivent déployer pour se battre au quotidien et se soigner, afin de faire valoir leur place au sein de la société ?
Vous rendez-vous seulement compte que cette pathologie ne quitte jamais celle ou celui qui en est atteint, que sept jours sur sept, vingt quatre heures sur vingt quatre, chaque minute, chaque seconde, il faut se battre, tenir. Pourquoi ? Pour survivre, tout juste survivre! Avez-vous seulement conscience à quel point les troubles alimentaires peuvent rendre la vie et les démarches du quotidien infernales aux malades ? A quel point ceux-ci se heurtent au manque de respect, de considération pour ces pathologies trop souvent amalgamées à un caprice puéril, un manque de maturité ou le pseudo rêve d'un top model ? Avez-vous réellement conscience qu’il s’agit d’une vraie pathologie, bien trop souvent fatale ? Ainsi, je ne peux m’empêcher d’être révoltée quand je vois avec quelle persévérance, détermination le Professeur Rigaud se bat auprès des malades. Lorsque je vois tout ce qu’il met en œuvre à travers l'Association Autrement, le temps qu’il donne bénévolement, l’énergie qu’il dépense, la force qu’il déploie contre la maladie et qu’il s’acharne à transmettre aux malades. Je suis simplement révoltée face au peu de reconnaissance qui lui semble témoignée, à lui comme à sa femme qui se battent jour et nuit pour faire vivre l’association Autrement afin de venir en aide au maximum de malades.
Pourquoi leur donne-t-on si peu de moyens ? Pourquoi existe-t-il si peu de structures ? Qu’attendez-vous pour réagir et agir, Mesdames et Messieurs des Pouvoirs Publics, qui avez en charge la santé de milliers de personnes. Pourquoi, pourquoi, pourquoi… ?

Qu'attendez-vous pour donner la possibilité à ces personnes d’être soignées, pour donner aux soignants compétents les moyens de les aider ?

Autrement représente l’association de l’espoir pour tant de malades souffrant de troubles du comportement alimentaire, l’espoir de vivre Autrement, de vivre enfin tout simplement.

Un exemple tout simple: Sans l'association Autrement, je ne serais plus en vie aujourd'hui. A combien estimez-vous le prix de cette vie? Voici l'intérêt de l'association : sauver des vies en formant des soignants compétents, en créant des structures spécialisées, en informant, en expliquant. La vie ne vaut rien, paraît-il mais rien ne vaut la vie. La vie n'a pas de prix. Ne serait-ce qu'en sauvant une seul vie, Autrement est une association d'utilité et d'intérêts publics. Nous sommes bien loin d'une seule vie sauvée mais à chaque instant, pendant que tant de vies restent menacées.

Allez-vous rester longtemps impassibles, spectateurs face à cette situation?

Aidez-les à nous aider, s’il vous plaît!


Vous présentant toutes mes excuses pour la maladresse certaine de mes propos attisée par une révolte qui vit en moi. Je vous remercie d’avoir pris le temps de me lire jusqu’ici et vous serait reconnaissante d’agréer, Mesdames et Messieurs, ma très haute considération.


Les signataires

La Pétition il faut sauver l'association Autrement, sera adressée au Ministère de la santé. Elle est créée et écrite par la communauté Association Autrement.
Cette pétition se trouve hébergée sur Internet sur le site Pétition Publique qui met à disposition un service public gratuit pour les pétition en ligne.
Au cas où vous auriez une question pour l’auteur de la pétition, vous pourrez l’envoyer par l’intermédiaire de cette page de contact

Créer Pétition | À propos de nous | FAQ | Politique de confidentialité | Termes et conditions | Envoyer à un ami | Contactez-nous

Bookmark and Share

Pétition Publique

Pétition Publique © 2008-2017. Tous droits réservés.