Pétition Publique Logotype
Début | Créer Pétition | Recommander à un ami |Pétitions actuelles |
L’une des plus anciennes méthodes de la démocratie      Pétition Publique - Page initialewww.petitionpublique.fr

Liste des signataires | SIGNER cette pétition

Pétition urgences environnementale ET sociale

Pour:pouvoirs public locaux, nationaux et internationaux

Le Réseau AISEC-Synergies, outre son activité principale d’études et de conseil,
à destinations des acteurs de l’action sociale, socioéducative et socioculturelle,
porte trois programmes d’intervention directe,
dont le programme CLM et Cie (Chèvres, Lapins, Moutons et Compagnie),
qui propose l’accompagnement de projets dits verts et bleus (projets associant la présence d’animaux et/ou des activités de sensibilisation à l’environnement et au développement durable, à des finalités éducatives ou thérapeutiques).
Le programme PSS (Synergies Solidaires), et le PAMMI (accompagnement de personnes en difficultés), qui relèvent de l’action sociale et solidaire (exclusivement gérée et animée par des militants bénévoles).



L’actualité consacre les urgences environnementale ET sociale.

D’une part, si nous ne faisons rien pour réduire drastiquement nos impacts sur l’environnement, l’élévation des températures, causera à très brève échéance tant de catastrophes* que la situation dans laquelle elles mettront notre société tout entière, et le coût des réparations et des secours aux personnes sinistrées deviendra l’alpha et l’oméga de toute l’action publique obérant toute autre capacité à agir dans quelque domaine que ce soit ;

D’autre part, les inégalités sociales toujours plus évidentes, et l’insuffisance notoire des moyens mis en œuvre pour les corriger (à défaut de les aggraver souvent), le retrait de l’état et des services publics des territoires ruraux et périphériques** (dont les territoires concernés par la politique de la ville), risquent bien de nous voir entrer dans un cercle vicieux où des périodes plus ou moins insurrectionnelles (telle que celle qui s’illustre par le mouvement des gilets jaunes), se traduiront par beaucoup de violence, des dégâts humains et matériels considérables, toujours plus de désillusion et de désaffiliation à ce qui fait (encore un peu), société dans la république française.

Il est évident que la transition écologique déjà à l’œuvre (et que nous devons urgemment nous efforcer de limiter), pèsera davantage sur les plus démunis, que sur le reste de nos concitoyens…

Pour reprendre une expression qui fait florès : les difficultés de la fin du mois, et celles qui concernent la fin du monde, ne sont pas incompatibles. Pour notre part, nous sommes même convaincus qu’elles sont indissociables et que les unes ne trouveront pas de solution sans les autres…

Comme l’a fort justement expliqué Aurélien Barrau, l’homme étant faible par nature, il n’est pas raisonnable de ne s’en remettre qu’à la bonne volonté, à la compréhension individuelle des enjeux et de l’urgence, au militantisme supposé de telle ou telle partie de la population, quand la mobilisation effective et urgente de tous est nécessaire.

Laisser les plus démunis face aux problèmes qui résultent essentiellement des mauvaises pratiques des plus riches (ce sont eux qui ont surconsommé), n’est pas non plus de nature à répondre à l’ampleur du problème qui se pose effectivement aujourd’hui à tous. Il faut donc consacrer les moyens nécessaires et suffisants pour permettre le transport propre de tous, l’isolation satisfaisante (voire la capacité à autoproduire son énergie propre), de tous les logements ; aider les pays les moins riches à mettre en place les politiques idoines.

Nous n’avons plus le choix : cela doit être fait…

* disparitions de terres et inondations liées à l’élévation du niveau de la mer et aux précipitations orageuses amenées à se multiplier, méga incendies liés aux canicules, raréfactions des produits vivriers et guerres de l’eau,
déplacements de populations liés à ces phénomènes…
** fermetures d‘écoles et/ou de classe, services sociaux sous dimensionnés, mal outillés et/ou débordés, services publics fusionnés, fermés ou réduits (transports, postes et distribution, administrations…), infrastructures et équipements structurants mal déployés sur le territoire (routes, voies ferrées, hospitaux, centres culturels…), affectation inégalitaire et injuste des moyens publics…

Les signataires s’engagent à réduire substantiellement leur impact sur l’environnement par des engagements personnels, réfléchis et formels : ils demandent aux pouvoirs publics locaux, nationaux et internationaux de prendre les mesures concrètes de réduction drastique de leurs propres impacts environnementaux et de légiférer pour réguler dans leurs domaines de compétences les pratiques à rendre obligatoires ou à interdire pour tous.


Les signataires

Cette pétition se trouve hébergée sur Internet sur le site Pétition Publique qui met à disposition un service public gratuit pour les pétition en ligne.
Au cas où vous auriez une question pour l’auteur de la pétition, vous pourrez l’envoyer par l’intermédiaire de cette page de contact

Créer Pétition | À propos de nous | FAQ | Politique de confidentialité | Termes et conditions | Envoyer à un ami | Contactez-nous

Bookmark and Share

Pétition Publique

Pétition Publique © 2008-2019. Tous droits réservés.