Pétition Publique Logotype
Début | Créer Pétition | Recommander à un ami |Pétitions actuelles |
L’une des plus anciennes méthodes de la démocratie      Pétition Publique - Page initialewww.petitionpublique.fr

Liste des signataires | SIGNER cette pétition

Pétition Soutien à René CARRIER - Non au fichage des Êtres Humains

Pour:Président tribunal / Préfet

Nous, signataires de l'appel ci-dessous, apportons notre soutien sans réserve à René Carrier qui en refusant de se soumettre à ce prélèvement, réaffirme le droit le plus élémentaire de résistance. Nous demandons à chacun de venir le soutenir dans son combat et à venir exiger l'arrêt immédiat du fichage ADN systématique des militants syndicaux et associatif.

Non au fichage des Êtres Humains

En novembre 2006, René Carrier faisait partie des 150 « faucheurs volontaires » qui ont mené une opération de traçabilité d'un silo de maïs transgénique Mon 810 en Gironde, en versant dans le silo de l'eau additionnée de colorant naturel destiné à le rendre impropre à la consommation.
Nous considérons que René Carrier est un citoyen lanceur d’alerte. L’action menée par les Faucheurs volontaires a en effet participé à faire évoluer la législation encadrant les OGM et a conduit en février 2008 à l’interdiction de la culture et de la commercialisation de ce maïs sur le territoire français.
Les Faucheurs volontaires ne sont donc pas des « voyous » mais bien des citoyens lanceurs d’alertes qui défendent l’intérêt général. Rappelons qu’une grande majorité des français s’est déclarée opposée aux OGM et que si la France avait transposé la directive européenne sur les OGM, il n'y aurait pas aujourd'hui de condamnations.

Malgré ces éléments, le 8 septembre 2010 dernier, René Carrier était convoqué devant le procureur de la République de Bergerac dans le cadre d'une « comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité ». Ayant plaidé la relaxe, il a de plus refusé son inscription au fichier des empreintes génétiques (FNAEG) mis en place en 1998 afin de recenser les délinquants sexuels et aujourd'hui étendu à la quasi-totalité des crimes et délits à l’exception notable de la quasi-totalité de la délinquance économique et financière.
Nous félicitons René Carrier d’avoir refusé la proposition du procureur et nous le soutenons dans sa demande de relaxe. Ce refus l'expose, en effet, aujourd'hui à une peine d'un an d'emprisonnement et 15 000 euros d'amende ainsi qu'à une nouvelle injonction de prélèvement.

Ce « marchandage judiciaire », symbole d’une justice rapide, loin du procès public, n'a que pour seul objectif de réduire au silence les militants anti ogm mais également d'empêcher le débat de fond sur la pertinence du FNAEG. Il enclenche de plus un processus de « délit continu » car un prélèvement est à nouveau ordonné, suivi d’un nouveau refus, d’une nouvelle peine...
Le FNAEG a ainsi pour vocation, en s’adressant non seulement aux personnes condamnées mais également à celles simplement suspectées d’avoir commis un des délits visés par la loi, d’aboutir à un fichage généralisé contraire à l’essence d’un régime démocratique respectueux de la liberté de tous les individus qui le composent.
Bientôt, tout militant syndicaliste ou bien même associatif sera susceptible d'être fiché au même titre qu'un délinquant sexuel. Les personnes concernées vont devenir ainsi un corps de suspects privilégiés permanents. Face à « l’Etat-ADN » qui se profile ainsi, il est urgent de réagir et d’inciter toutes celles et tous ceux qui, après avoir été suspectées et/ou poursuivies, ont fait l’objet d’un classement sans suite, d’une relaxe, d’un non-lieu ou d’un acquittement, voire ont simplement été relâchées après une mesure de garde à vue, à demander leur dés-inscription car : la sécurité n’est que le corollaire de la liberté et non le contraire.

Le Tribunal de Grande Instance de Bergerac se prononcera sur la poursuite de René Carrier le 9 novembre prochain. Nous serons à nouveau nombreux à ses cotés pour lui témoigner notre solidarité et soutenir son acte de résistance à la tentative de fichage généralisé de la population.
Nous demandons donc la relaxe de René Carrier mais également l'arrêt immédiat du fichage ADN systématique des militants syndicaux et associatifs ainsi que le strict confinement du FNAEG pour les infractions pour lesquelles il a été prévu, à savoir les délinquants sexuels sur mineurs de moins de 15 ans.


Les signataires

Cette pétition se trouve hébergée sur Internet sur le site Pétition Publique qui met à disposition un service public gratuit pour les pétition en ligne.
Au cas où vous auriez une question pour l’auteur de la pétition, vous pourrez l’envoyer par l’intermédiaire de cette page de contact

Créer Pétition | À propos de nous | FAQ | Politique de confidentialité | Termes et conditions | Envoyer à un ami | Contactez-nous

Bookmark and Share

Pétition Publique

Pétition Publique © 2008-2018. Tous droits réservés.