Pétition Publique Logotype
Début | Créer Pétition | Recommander à un ami |Pétitions actuelles |
L’une des plus anciennes méthodes de la démocratie      Pétition Publique - Page initialewww.petitionpublique.fr

Liste des signataires | SIGNER cette pétition

Pétition BnF Tolbiac : Les salarié-es du nettoyage en ont assez !

Pour:direction ONET Propreté et Services Paris Sud

Sud Culture Solidaires / Union Syndicale Solidaires 94


Vous êtes usagers, lecteurs et lectrices ou agents à la Bibliothèque nationale de France et vous fréquentez parfois ou régulièrement le site de Tolbiac. Vous êtes concerné-e-s par la situation des salarié-e-s des entreprises sous-traitantes dans le service public. Vous êtes solidaires des travailleurs/ses en lutte pour des embauches et de meilleurs conditions de travail. Nous vous invitons à signer la pétition de soutien afin d’exprimer votre solidarité avec les agents du nettoyage, en grève, depuis le 9 Avril 2015, sur le site de Tolbiac.



Depuis de nombreux mois, les salarié-es en charge du nettoyage du site de Tolbiac de la Bibliothèque nationale de France, voient leur effectif fondre et les conditions ne sont plus réunies pour qu’ils et elles puissent effectuer leur travail normalement. Ces agent-e-s qui travaillent depuis longtemps sur ce site, souvent depuis son ouverture et parfois venu-e-s de l’historique site Richelieu, connaissent actuellement une dégradation sans précédent de leurs conditions de travail. Ils et elles ont tenté à de nombreuses reprises d’alerter leur employeur, ONET, sur ce sujet, sans qu’aucun dialogue ne soit ouvert par la direction d’ONET. Ce sont désormais 15 agent-e-s qui ont quitté le site, notamment suite à des incitations au départ. L’effectif, à l’origine de 61 personnes, très majoritairement à temps partiel, étant descendu à 45 depuis la reprise du chantier, sans qu’il y ait eu redistribution des heures perdues ou de nouvelles embauches.

Depuis des mois, chaque agent-e croule sous une charge de travail intenable et fait l’objet de pressions régulières pour accepter des tâches supplémentaires, remplacer des collègues en congés, absent-e-s… Pris entre le donneur d’ordre, la BnF, prompte à effectuer des réclamations pour travail mal ou non fait et un employeur, ONET, qui fait convoquer régulièrement les agent-e-s et agite en permanence les menaces de sanctions, les agent-e-s se trouvent entre le marteau et l’enclume et il n’est jamais sans risque de refuser l’empilement des tâches supplémentaires. Ces conditions de travail ont en outre des conséquences directes sur la détérioration de la santé des agents, générant fatigue, stress et un risque accru d’accidents de travail.

Alors même qu’elle a établi un budget en baisse de 20% par rapport aux marchés de nettoyage précédents et qu’elle ne peut ignorer les conséquences de ses choix budgétaires, la BnF se dit impuissante pour intervenir et améliorer les conditions d’emploi des salarié-es du nettoyage, renvoyant toujours la responsabilité vers le titulaire du marché, ONET. L’employeur de son côté justifie inlassablement ses choix en termes d’effectifs et d’organisation du travail par le budget qu’il lui a été attribué. Chacun se renvoyant ainsi la balle systématiquement, laissant seul-es les salarié-es porter les conséquences de cette situation.

Ils et elles sont épuisé-es par les conditions de travail qui leur sont imposées et estiment que cela ne peut durer plus longtemps. Aujourd’hui, les agents ont tiré les conséquences de l’absence de dialogue et du mépris qui leur est opposé depuis des mois. Les agents ont décidé de continuer à se mobiliser et d’entrer une grève pour faire valoir leur droit à travailler dans des conditions décentes et faire cesser les pressions qu’ils et elles subissent pour satisfaire le contrat passé entre ONET et la BnF. Les salarié-es refusent d’être plus longtemps la variable d’ajustement de ce marché !
Les salarié-es demandent l’ouverture de discussions sur les effectifs et réclament avant tout :
- La révision des contrats sur critères d’ancienneté avec l’attribution d’heures complémentaires et le passage à temps complet de ceux et celles qui en ont fait la demande
- La fin du sous-effectif avec l’embauche de nouveaux agents
Ainsi que :
- Le reclassement de 3 de leurs collègues pour la reconnaissance de leurs qualifications
- Un prime de fin d’année équivalente à un 13éme mois
- Du matériel et des tenues de travail adaptés
- L’augmentation de la valeur du ticket restaurant
- Une évolution de salaire pour tous les agent-e-s hors grille
- La mise en place d’une charte sociale entre le prestataire ONET et la BnF

Les économies au détriment des salarié-e-s du nettoyage,
cela suffit !!!!

L’Union Syndicale Solidaires 94 et la SUD Culture Solidaires soutiennent les agents dans leur mobilisation.


Les signataires

Cette pétition se trouve hébergée sur Internet sur le site Pétition Publique qui met à disposition un service public gratuit pour les pétition en ligne.
Au cas où vous auriez une question pour l’auteur de la pétition, vous pourrez l’envoyer par l’intermédiaire de cette page de contact

Créer Pétition | À propos de nous | FAQ | Politique de confidentialité | Termes et conditions | Envoyer à un ami | Contactez-nous

Bookmark and Share

Pétition Publique

Pétition Publique © 2008-2016. Tous droits réservés.