Pétition Publique Logotype
Début | Créer Pétition | Recommander à un ami |Pétitions actuelles |
L’une des plus anciennes méthodes de la démocratie      Pétition Publique - Page initialewww.petitionpublique.fr

Liste des signataires | SIGNER cette pétition

Pétition « Yon' a lot »: Manifeste pour une Martinique Citoyenne et Responsable

Pour:Mairies de la Martinique, Conseil Général de la Martinique, Région Martinique, Ministre de l'Outre Mer, Premier Ministre

« Yon' a lot »: Manifeste pour une Martinique Citoyenne et Responsable

Pourquoi un manifeste ?
Sur le plan social, les changements accélérés observés dans le monde n’ont pas épargné notre société. Leur impact sur nos institutions fragilise le système de valeurs collectives qui structuraient notre vivre ensemble. Aussi, l’intensification d’un certain nombre de phénomènes délétères observés dans la sphère sociale nous alerte-t-elle et nous pousse-t-elle à nous mobiliser, afin de freiner, sinon stopper, leur expansion.

L’impérieuse nécessité d’un engagement citoyen pour faire front à ce processus néfaste, et celle de la réaffirmation des principes moraux nécessaires à l’épanouissement du vivre ensemble dans notre société, basés sur des solidarités traditionnelles, sont donc les raisons d’être de notre manifeste.

Sur le plan économique, le salariat qui s’est imposé comme un phénomène majeur du XXe siècle a transformé le travail en base de la vie sociale. La Martinique n’a pas échappé à ce processus. La société « rationalisée » dans laquelle les Martiniquais vivent actuellement, est donc une société « organique », du fait de la place qu’y occupe le travail. Le chômage endémique qui touche notre société ; le taux élevé de chômeurs et les importants effectifs de population dépendants des minimas sociaux contribuent, de ce fait, à déconstruisent inexorablement cette « organicité », et à déstructurer le tissu social, avec pour conséquences l’explosion des actes antisociaux déjà évoqués.

Bien des personnes déstabilisés par la marginalité et l’exclusion sociale et institutionnelle adoptent des comportements « déviants» (suicide, alcoolisme, délinquance…), car l’identité peut se modeler sur des conduites déviantes, et les codes comportementaux admis par la société peuvent se voir détournés au profit de codes marginaux, qui font la part belle à toutes sortes de conduites de compensation.

Ces conduites « déviantes » se développent et se banalisent dans l’anonymat propice des villes, qui brassent des populations parfois difficiles à identifier. Leurs actes, qui débordent largement la relation interpersonnelle, exposent tout un chacun, et entretient un sentiment d’insécurité qui influe sur le climat social.

Par sa définition même, notre manifeste constitue une déclaration publique de principes, d’actions et d’intentions à caractère social notamment. Et parce que les actes sont plus probants que les mots, nos actions de sensibilisation et de conscientisation à la citoyenneté et à la responsabilité de nos publics en difficulté se concrétiseront par des réalisations effectives avec les partenaires du réseau que nous formons, dans le but de mutualiser nos efforts, nos savoir-faire, notre souci d’une société qui se préoccupe réellement de l’épanouissement de ses membres.

La profession de foi que constitue le manifeste de notre collectif pour l’Education à la Citoyenneté et à la Responsabilité présente nos idées majeures sur le sens de la démarche entreprise par les passionnés de l’intervention et de l’action sociale que nous sommes. A ce titre, notre manifeste n’est pas un texte destiné à flatter le sens de l’esthétique littéraire de nos concitoyens. C’est un projet qui a le changement par l’action comme objectif. Nous croyons que notre réseau d’associations et d’acteurs sociaux peut créer une dynamique favorable à une prise en charge effective des dramatiques problématiques sociales qui parasitent notre société. Une action qui contribuera effectivement à l’amélioration de la vie des gens, dans la mesure des moyens que nous nous donnerons dans cette perspective.


Pourquoi la citoyenneté et la responsabilité ?

Le concept de citoyenneté, tel que nous le concevons, évoque un citoyen, qui est un individu possédant des droits et participant à la vie de la société. En tant que construction, la citoyenneté moderne recèle un important potentiel au plan de l’intégration des personnes, en tant que membres de la communauté politique (cité, Etat, société…).

La citoyenneté implique la formation individuelle du citoyen aux valeurs de vertu, de raison, de solidarité active et de participation.

Cependant, un certain nombre de freins constituent encore des entraves à son exercice : la citoyenneté politique ne peut, en effet, se pratiquer en dehors des droits économiques et sociaux, par exemple. Or, les publics visés par notre action sont confrontés à de tels handicaps auxquels s’ajoutent des obstacles éducationnels tels que l’illettrisme et l’analphabétisme. Ces difficultés constituent de réels obstacles à l’exercice de la citoyenneté. Le chômage, qui s’accompagne souvent de la perte totale de tout revenu est également un facteur d’exclusion sociale, tout comme l’est l’échec scolaire qui sort des générations de jeunes trop tôt de l’institution, les privant ainsi de toute formation qualifiante. Dans de telles conditions, l’intéressement à la citoyenneté est si faible, que nombreux sont ceux qui limitent leurs pratiques - et c’est le cas des publics visés par nos actions -, au seul fait de voter à certaines élections.

La dégradation du climat social, du lien social, du vivre ensemble assortie d’une poussée des incivilités et d’une montée des violences de toutes natures signalent donc que la citoyenneté est en panne.

Accumulés, ces actes et comportements peuvent engendrer de la peur, des tensions, du rejet, des pratiques d’autodéfense, etc. L’extension des incivilités peut donc avoir pour effet la déconstruction du cadre social. Leur traitement dépend de la capacité de la société à organiser les règles collectives du vivre-ensemble appliquées à l’ensemble de ses membres.


Le pari d’une société de citoyens responsables, plus juste et plus solidaire

Sur la base de ces constats,

Nous, collectif d’acteurs voulant développer dans le public en situation d’échec social et d’exclusion, désœuvré, désocialisé (toutes tranches d’âge confondues) des compétences citoyennes et l’esprit de responsabilité ;
? Nous engageons, armé de notre volonté indéfectible, à nous dévouer à leur cause, et conscient des difficultés qu’ont les représentants de l’Etat et les élus à faire face à ces situations, affirmons que l’éducation ne saurait être du ressort de l’Etat uniquement, mais de la société tout entière ;

? Manifestons notre souci de contribuer, à notre niveau, à cette éducation, mais également de rétablir, préserver et défendre les valeurs de solidarité qui caractérisent notre culture et structurent notre identité, en mettant en place des outils d’accompagnement performants et fédérateurs visant cette éducation, autant que la mobilisation, la prise en charge et le soutien des publics en difficulté qui sont la cible de notre action ;

? Soutenons que nous interviendrons auprès du public concerné en établissant les valeurs du vivre ensemble, de la famille, de solidarité et de travail que nous voulons promouvoir, et qui consolident les soubassements de notre société ;


Dans la perspective d’innover par un plan d’action basé sur une restructuration du lien social :

? Nous, Collectif pour l’Education à la Citoyenneté et à la Responsabilité, nous engageons à sensibiliser notre public aux contraintes autant qu’aux avantages de la citoyenneté, en lui communiquant, par nos pratiques, le sentiment d’appartenir à une communauté humaine, et à une culture commune.

? Nous, collectif d’acteurs sociaux, déclarons notre intention d’œuvrer directement à la mise en œuvre d’activités structurantes, qui agiront sur les leviers responsables de la violence et des incivilités, qui causent le délitement du cadre et du lien social.

? Nous, collectif d’acteurs sociaux, refusons d’assister passivement à la dégradation de la condition sociale de larges couches de notre population.

? Nous, collectif d’acteurs sociaux, refusons de fermer les yeux sur les souffrances exprimées par notre jeunesse, menacée à tout instant d’être happée par les vieux démons de la délinquance.

? Nous, collectif d’acteurs sociaux, refusons de considérer que la montée des incivilités - [caractérisées par le non respect des règles de vie ; le non respect de l’autre ; l’absence de politesse ; l’absence de solidarité ; le non respect de la liberté d’autrui ; le non respect de l’environnement ; le manque d’honnêteté civique, etc. considérés comme des déviances mineures, qui bousculent les règles élémentaires de la vie sociale, sans blesser physiquement les personnes] - est une fatalité, car ces manques de courtoisie au quotidien augmentent la probabilité du passage à l’agressivité (manifestations verbales, non-verbales, intonations, regards…) ; l’agressivité pouvant être un acte précurseur d’un passage à l’acte violent.

? Nous, collectif d’acteurs sociaux, avons l’ambition d’enrayer les phénomènes délétères que sont la montée des incivilités et les violences qui s’ensuivent, par des actions concrètes ; de pourvoir à la socialisation et à l’apprentissage par les exclus des systèmes de normes et de valeurs en vigueur dans notre société, car il existe une forte corrélation entre la non participation aux actes citoyens et la faible intégration de ces personnes à la société.

? Notre action, se veut d’abord préventive. Elle se propose d’agir sur les sources auxquelles s’alimentent les processus de dégradation et désagrégation du lien social ; de lutter contre le désœuvrement et l’inactivité.


Du contrat social à l’engagement responsable et citoyen des membres du collectif

Notre manifeste citoyen pour l’Education à la Citoyenneté et à la Responsabilité a pour but en premier lieu, de cristalliser la dynamique de changement dans laquelle s’inscrit notre réseau d’acteurs engagés dans cet immense projet, dont la finalité est de reprendre en mains notre société et d’y développer un vivre ensemble basé sur le respect mutuel et l’épanouissement individuel et collectif.

Notre collectif compte demander aux autres partenaires sociaux de tous œuvrer à ses côtés, pour faire de son projet une réalité. Il s’engage, par ailleurs, solennellement, à mettre en œuvre les réflexions et les propositions du manifeste, dans ses prises de positions publiques, dans sa propre politique d’actions, dans ses priorités et dans ses pratiques.

Pour toutes ces raisons, le manifeste pour l’Education à la Citoyenneté et à la Responsabilité est:
? Une déclaration d’intention distinctive du travail du collectif d’acteurs qui œuvrent en réseau au même projet, avec des associations du secteur social, de l’éducation, des gens de la culture, des artistes, des acteurs/opérateurs de proximité, des travailleurs sociaux…

? Une déclaration de principes directeurs qui orientent le collectif, à savoir : citoyenneté et responsabilité

? Une déclaration des plans d’actions qui structurent chaque étape du projet, pour permettre la réalisation effective des objectifs visés, la philosophie du « yonn a lot » voulant être le mot d’ordre explicite et symbolique de l’orientation des actions qui seront conduites en 2013.

C’est notre devoir de collectif, travaillant en réseau, de nous consacrer à cette grande œuvre solidaire, dont l’objectif est d’aider à l’intégration citoyenne de nos enfants, de nos familles, de nos voisins, de tous les démunis que comptent notre société…

Tous ceux qui voudront nous rejoindre seront les bienvenus... Ce que nous voulons faire, nous pouvons le faire, et nous le ferons, ensemble. L’avenir nous appartient ! L’engagement citoyen de notre collectif est à toute épreuve et sans concessions : il ne sera pas question de déroger aux principes citoyens qui guideront notre action. Notre but est de réinvestir notre société des valeurs qui préservent la collectivité, la loyauté, le travail et la solidarité traditionnelle. Sensibiliser notre public à la citoyenneté, travailler à lui faire prendre conscience de l’importance des comportements citoyens dans le vivre ensemble, sont bien plus qu’un moyen de le faire adhérer au collectif – à une époque où les liens sociaux sont distendus, et font de la société un agglomérat d’atomes libres –, mais un outil de responsabilisation, conçu pour leur faire développer des réflexes citoyens, par l’apprentissage et l’incorporation des contraintes de cet état, tout en leur faisant prendre conscience de la nature des gratifications qui découlent de leurs activités citoyennes, reconnues par leur société.

Notre collectif appelle tous les responsables, décideurs, élus et acteurs sociaux à le rejoindre dans ce projet ambitieux, afin que l’année 2013 voit le couronnement des efforts déployés en vue de la mobilisation des publics en situation d’exclusion, dans l’objectif de faire du vivre ensemble harmonieux une action collective, citoyenne et responsable.


Les signataires

Cette pétition se trouve hébergée sur Internet sur le site Pétition Publique qui met à disposition un service public gratuit pour les pétition en ligne.
Au cas où vous auriez une question pour l’auteur de la pétition, vous pourrez l’envoyer par l’intermédiaire de cette page de contact

Créer Pétition | À propos de nous | FAQ | Politique de confidentialité | Termes et conditions | Envoyer à un ami | Contactez-nous

Bookmark and Share

Pétition Publique

Pétition Publique © 2008-2019. Tous droits réservés.