Pétition Publique Logotype
Début | Créer Pétition | Recommander à un ami |Pétitions actuelles |
L’une des plus anciennes méthodes de la démocratie      Pétition Publique - Page initialewww.petitionpublique.fr

Liste des signataires | SIGNER cette pétition

Pétition Lettre au Président

Pour:Président de la république

Monsieur le Président,
Je ne viens pas faire de polémique concernant votre façon de diriger le pays. La raison de mon courrier aujourd’hui concerne plusieurs points sur mon statut de buraliste, métier d’utilité public, sur l’anti-vente des matières premières, la réouverture des frontières et la sécurité.
En effet, Monsieur le Président, depuis plus de 9 ans que j’exerce ce métier, j’ai connu énormément de hausse de tabac. Durant toutes ces périodes, vous, le gouvernement, êtes vanté de toujours avoir des diminutions de la consommation, que les gens fument moins voir plus du tout… foutaise !
Vous ne nous écoutez jamais, nous les petites entreprises, on ne cesse de vous crier haut et fort qu’avec l’inégalité du prix du tabac, nos français vont se ravitailler dans les pays voisins ou passent par le commerce parallèle. Cette perte d’argent pour nos commerces est bien évidemment pour le gouvernement ferait du bien à nos caisses et on verrait nos commerces en bonne forme. Pourquoi y a-t-il eu autant de buraliste qui ont mis la clef sous la porte ???
Il faut savoir aussi que malgré que nos français partent chercher leur tabac ailleurs que dans notre beau pays, qui soigne ces gens, les pays frontaliers ? Bien sûr que non c’est bien notre médecine française qui entre parenthèse est mise sur un piédestal dû au covid mais qui ne l’était pas il y a quelques mois.
Je reviens sur le fait que nos français investissent leur argent chez nos voisins, vous ne pensez pas qu’il serait bon d’investir en France on a tous à y gagner nous pour la santé de notre société et vous le gouvernement, qui ne cesse de se plaindre parce que les caisses de l’état sont vides. Voyez en un mois de temps ce que nous avons apporté au pays, + 30% de vente de tabac en plus, concernant 24000 buralistes. Ha extraordinaire Monsieur le Président, on a retrouvé nos 1,5 millions de fumeurs qui soit disant s’étaient volatilisés dans la nature…euh non chez nos voisins frontaliers chez qui la soupe est bien meilleure.
Deuxième point important concernant nos conditions de travail. En effet, Monsieur, lorsque nous faisons une commande tabac qui arrive incomplète et que nous sommes obligés de partir au centre de dépannage, en faisant la queue des heures durant, en dormant pour certains dans nos voitures pour être certain d’avoir de « l’or noir » à vendre à des clients que vous n’avez jamais vu et que vous ne verrez plus dès la réouverture des frontières au détriment de nos clients fidèles, ça fait mal au ventre. Lorsque le centre ferme ses portes avant l’heure officielle d’ouverture car trop de buralistes à servir pour assouvir le besoin des clients, et que vous revenez avec une poignée de cartouches, pour ceux qui ont pu rester, même pas de pots car les premiers buralistes exhaussent leur manque, ça m’est arrivée et je vous avoue, Monsieur le Président, que j’ai d’autre chose à faire que de me perdre au dépannage durant des heures.
Autre point concernant les livraisons tabac, lorsque les camions sont chargés mais que bien évidemment plus de place pour mettre tous les cartons, alors ça reste à quai ce qui signifie que c’est à vous d’aller chercher votre commande par vos propres moyens. Question sécurité, désolée mais avec ma petite voiture obligée de faire maintes aller-retour et question assurance je ne suis pas protéger pour ce genre de risque. Donc si je me fais agresser c’est de la perte sèche. Alors une fois de plus je le redis je le fais pour servir mes clients car ma conscience professionnelle en est telle. Nous sommes une profession visée à haut niveau (voyez les cambriolages en augmentation depuis le début du confinement) et aujourd’hui vous nous mettez dans la gueule du loup.
N’oublions pas que si tout cela arrive maintenant, c’est bien parce que la France a délocalisé ses usines de tabac et que bien évidemment avec la fermeture des frontières, importer devient compliqué. Mais je tiens à vous rappeler que le dernier maillon de la chaine c’est bien nous et nous en vivons.
Tout en parlant de livraison je voudrais aussi souligner un point important concernant nos commandes de timbres postes impossibles durant les quinze premier jours du confinement car le site était fermé, mais voilà que depuis le 30 mars réouverture du site ma commande est partie, la facture est arrivée mais pas les timbres, une fois de plus manque de matières premières. A savoir aussi qu’on n’a pas le choix sur la sélection des timbres, carnets de timbres vert et rouge uniquement. Un client (entreprise de l’état) m’a commandé une quantité non négligeable de timbres Europe, je ne peux même pas le fournir. (Une fois de plus perte sèche de commission pour ma petite entreprise). Avec la fermeture des postes j’en conviens nous sommes commerces d’utilité local mais sans matière première où est l’utilité ???
En dernier point, je voudrais reparler de la sécurité dans nos commerces car à ce jour bon nombre de buralistes se fait agresser verbalement et physiquement, pour ma part cela ne reste que verbal. Mon expérience étant telle qu’on nous compare toujours à la Belgique (pays frontalier) et que si nous sommes en rupture alors comme vous l’avez si bien dit « on est en guerre » et c’est là que surgissent les mots et les comportements redoutables. Toujours par expérience personnelle, rixe dans le magasin où j’ai dû intervenir au risque de ma propre vie, en abandonnant mes enfants à une triste réalité. Heureusement pour cette fois ça s’est bien terminée mais la prochaine fois ???
Monsieur le Président, révisez votre copie en donnant la vraie valeur à nos métiers, nous Buralistes ayant été pointé du doigt, nous qu’on a surnommé les vendeurs de la mort, vous le gouvernement qui nous a écraser du pied comme une fourmilière et qui maintenant nous acclame comme le commerce d’utilité locale, donnez-nous les moyens de nous protéger. Comme l’a si bien dit Monsieur Philippe COY nous sommes en deuxième ligne comme d’autres métiers de l’alimentaire (discours du 15 avril 2020).
Les buralistes demandent :
- un prix égalitaire sur le tabac par rapport aux autres pays frontaliers, on est Union Européenne ou pas ? (lorsque ça arrange le gouvernement), (l’économie des commerces français ne s’en portera que meilleure si nos habitants investissent dans leur propre pays plutôt que de le dépenser ailleurs. Et vous gouvernement vous aurez une rentrée d’argent non négligeable, j’ai fait un calcul rapide sur le mois de confinement ça vous rapporte des milliards d’euro, nous c’est une simple commission)
- nos conditions de travail (un apport correct de nos commandes et retour au dépannage livré pour désengorger les centres)
- la sécurité de nos commerces en leur offrant au moins du plexi pour se protéger et du virus et de l’agressivité.
- L’arrivée de nos matières premières au plus vite afin de desservir la population suite à la fermeture des certaines enseignes et pas attendre un mois au minimum avant que cela arrive.

La santé de mon entreprise concernant le pole tabac se porte bien et pourrait encore mieux se porter, si cela continue comme ça avec la réouverture complète de la française des jeux et la réouverture du pmu, je ne m’en porterais que meilleur. (Tabac sec). Maintenant c’est à vous de savoir si vous voulez enfin nous aider et nous écouter ou qu’on redevienne comme avant des forcenés du travail pour gagner peu. Forcené on l’est et on le restera car c’est dans nos trippes et notre entreprise c’est notre bébé qu’on fait grandir malgré que l’on nous mette des bâtons dans les roues.
J’ai bien d’autre chose à vous émettre mais le temps pour nous étant d’aller au plus important.
Je sais pertinemment que vous ne lirez pas ce courrier c’est pourquoi je fais une copie au premier ministre, aux douanes, à la confédération des buralistes et à Mr Darmanin. Le temps est venu de changer mais seul le gouvernement peut quelque chose pour nous. Ecoutez votre peuple et agissez. Avançons en ramant tous dans le même sens on avancera plus vite et l’économie de notre pays grandira plus vite.

En espérant être entendue, veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma plus haute considération.

Sandrine DEBAERE


Les signataires

La Pétition Lettre au Président, sera adressée au Président de la république. Elle est créée et écrite par la communauté buralistes fiers et business, buraliste economie & développement, bureau de tabac à vendre.
Cette pétition se trouve hébergée sur Internet sur le site Pétition Publique qui met à disposition un service public gratuit pour les pétition en ligne.
Au cas où vous auriez une question pour l’auteur de la pétition, vous pourrez l’envoyer par l’intermédiaire de cette page de contact

Créer Pétition | À propos de nous | FAQ | Politique de confidentialité | Termes et conditions | Envoyer à un ami | Contactez-nous

Bookmark and Share

Pétition Publique

Pétition Publique © 2008-2020. Tous droits réservés.