Pétition Publique Logotype
Début | Créer Pétition | Recommander à un ami |Pétitions actuelles |
L’une des plus anciennes méthodes de la démocratie      Pétition Publique - Page initialewww.petitionpublique.fr

Liste des signataires | SIGNER cette pétition

Pétition Non au non-lieu ! Vérité et justice pour Ali Ziri!

Pour:Ministre de la Justice

Deux ans et demi après la mort de Monsieur Ali Ziri, suite à son interpellation par la police nationale d’Argenteuil, le 9 juin 2009, avec son ami Monsieur Arezki Kerfali, conducteur du véhicule, les policiers impliqués dans la mort du retraité algérien âgé de 69 ans sont toujours en fonction.
Dans un État de droit, c’est tout simplement inacceptable !

Et pourtant, le 24 juillet 2009, l’Institut médico-légal de Paris rendait les conclusions d’une autopsie qui relevait l’existence de 27 hématomes, et démontrait qu’« Ali Ziri était décédé suite à un arrêt cardio-circulatoire d’origine hypoxique, généré par suffocation et appui postérieur dorsal ».

Et pourtant, le 15 avril 2011, les conclusions de nouveaux examens complémentaires affirmaient que « le manque de discernement des policiers avait conduit à des comportements qui n’étaient pas sans conséquence sur l’état de santé de M. Ziri. ».

Et pourtant, l’avis de l’ex-CNDS (Commission Nationale de Déontologie de la Sécurité), évoque sans ambiguïté un « traitement inhumain et dégradant » :

Dans l’avis émis par cette commission, on peut lire en effet, que le visionnage du film d 'une caméra de surveillance au commissariat d'Argenteuil, montre que plusieurs policiers ont tiré Monsieur Ali Ziri hors du véhicule et l'ont projeté au sol, puis l'ont emmené à l’intérieur du commissariat. Les policiers auraient placé Messieurs Ali Ziri et Arezki Kerfali en position allongée sur le sol. Les deux hommes avaient les mains menottées dans le dos. Selon les témoignages de fonctionnaires de police présents au moment des faits, les deux hommes sont restés dans cette position, le visage dans leurs vomissures et en ne bougeant pratiquement pas, durant toute la durée de leur présence au commissariat. La CNDS a pu établir qu’ils étaient demeurés ainsi entre 30 minutes et 1 heure 15.

Ainsi, tout laisse à penser que les violences policières dont a été victime Monsieur Ali Ziri sont à l’origine de son décès.
Le fait que les policiers qui ont procédé à l'interpellation des deux hommes ne soient pas inquiétés, ni entendus, nous laisse abasourdis, consternés, écœurés : Ali Ziri était un homme qui n’était pas connu des services de police. C'était un vieux monsieur, un « chibani », c’est-à-dire un « ancien », un de ces
immigrés retraités venus travailler en France dans les années 1960 et 1970, et que des policiers ont probablement tabassé, comme en témoignent les différents hématomes qu’on a retrouvés sur son corps. Et qu’aujourd’hui, on n’ait rien fait, c’est un vrai SCANDALE ! C'est une HONTE !
Aujourd’hui, l’instruction est close. Le 6 janvier dernier, le Procureur de La République de Pontoise a requis un non-lieu dans cette affaire qui se traduit tout simplement par l’abandon des poursuites contre les policiers impliqués dans la mort du retraité algérien.

C'est un véritable cauchemar ! Peut-on encore parler de Justice ?

C'est la raison pour laquelle nous attendons que les faits graves qui ont eu lieu le 9 juin 2009 au commissariat d'Argenteuil, soient enfin qualifiés par le Procureur de la République de Pontoise, et renvoyés devant la justice, et que tous les témoins du drame soient entendus et auditionnés, ainsi que les policiers mis en cause dans cette affaire. Nous demandons en outre que les multiples obstacles rencontrés par les familles endeuillées dans leur légitime quête de justice et de vérité soient enfin levés.
NOUS EXIGEONS la réouverture rapide d'une procédure disciplinaire contre les policiers qui ont usé de la force de façon précipitée, excessive et disproportionnée dans l'interpellation des deux sexagénaires.
Enfin, nous demandons à l’État français, en vertu du droit international relatif aux droits humains, de s'engager plus résolument et plus fermement dans son obligation à faire respecter le droit à la vie, dans sa lutte contre la torture et autres traitements cruels, inhumains et dégradants, et contre la discrimination qui ronge, jour après jour, notre pacte social.


Les signataires

La Pétition Non au non-lieu ! Vérité et justice pour Ali Ziri!, sera adressée au Ministre de la Justice. Elle est créée et écrite par la communauté Collectif Vérité et Justice pour Ali Ziri.
Cette pétition se trouve hébergée sur Internet sur le site Pétition Publique qui met à disposition un service public gratuit pour les pétition en ligne.
Au cas où vous auriez une question pour l’auteur de la pétition, vous pourrez l’envoyer par l’intermédiaire de cette page de contact

Créer Pétition | À propos de nous | FAQ | Politique de confidentialité | Termes et conditions | Envoyer à un ami | Contactez-nous

Bookmark and Share

Pétition Publique

Pétition Publique © 2008-2022. Tous droits réservés.