Pétition Publique Logotype
Début | Créer Pétition | Recommander à un ami |Pétitions actuelles |
L’une des plus anciennes méthodes de la démocratie      Pétition Publique - Page initialewww.petitionpublique.fr

Liste des signataires | SIGNER cette pétition

Pétition " 30 ans, c'est trop jeune pour mourir ! " - Rejoignez le collectif de soutien de l'ABRET (Association Bretonne pour la Recherche Et la Technologie)

Pour:Les Pouvoirs Publics

Une société forte de ses avancées scientifiques et technologiques peut-elle se passer de ses acteurs de la Culture Scientifique...?
Médiateurs, animateurs scientifiques œuvrent pour vulgariser, informer, expliquer, désacraliser la science auprès du grand public et des jeunes générations.
Leur enjeu majeur : développer le sens critique et participer à la construction de citoyens responsables,acteurs du monde qui les entoure !

Salariés de l'ABRET, nous craignons aujourd'hui la disparition de notre activité et de nos actions menées sur l'ensemble du territoire Breton.
Nous vous adressons cette pétition de soutien afin que les signatures recueillies constituent un poids réel dans notre démarche. Nous revendiquons, auprès des autorités compétentes, la reconnaissance des acteurs de la diffusion de la Culture Scientifique et l'obtention de crédits permanents pour les années à venir à hauteur de celles que nous percevions jusqu'en 2009.
(192 000 euros en 2009.............65 000 euros en 2012)


Notre association devrait fêter ses 30 ans en cette fin d'année 2012...!

Pionnière de la Culture Scientifique en France, avant même la création de la Cité des Sciences et de l'Industrie de la Villette à Paris, elle est reconnue et labellisée CCSTI (Centre de Culture Scientifique, Technique et Industrielle) par le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche.
Elle devient ainsi en 1982 le premier CCSTI créé en Bretagne ; d'intérêt général, elle est, de plus, reconnue par l'Education Nationale.

Ses objectifs :
– permettre des échanges entre le monde de la recherche, les milieux socio-économiques et socio-culturels,
– être une instance d'information, de réflexion, et de proposition en vue du développement et de la maîtrise des sciences et techniques en Bretagne,
couvrir un vaste territoire grâce à notre remorque itinérante et contribuer ainsi au maillage territorial,
aller au devant du public pour disséminer la connaissance scientifique là où on ne l'attend pas (quartiers, zones rurales...).

Ses actions auprès du grand public, et des scolaires en particulier :
– coordination d'évènements nationaux (la Fête de la Science, la Semaine du Cerveau) et d'évènements locaux (Griffons la Science à Saint-Brieuc, Quartiers de Science à Brest),
– organisation et coordination de conférences et cafés des sciences,
– création d'expositions interactives,
– conception d'animations et organisation de séjours scientifiques.

Lors des Assises de la Recherche en 1981, l'Etat, sous le mandat de M. Chevènement, a eu la volonté de créer des Centres de Culture Scientifique et Technique et des moyens financiers ont alors été débloqués par le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche.
Ils ont permis à des centres comme l'ABRET créée dès 1982 et financée à hauteur de 60 % environ en fonctionnement, de proposer dans l'esprit de ces Assises, des actions gratuites et de qualité au plus grand nombre, permettant ainsi une réelle décentralisation de la culture scientifique.
Longtemps soutenus et reconnus, les acteurs de la Culture Scientifique mais aussi ceux de la culture en général, du social et de l'éducation, ont subi une baisse importante des aides financières sous le gouvernement précédent.
En ce qui concerne l’ABRET, l’Etat a versé directement 192 000 euros par an jusqu'en 2009, 166 000 euros en 2010. Puis, la redistribution de la dotation de l'Etat par le biais d'Universcience se monte à 75 000 euros en 2011, et 65 000 euros en 2012, soit 66 % de baisse sur 4 exercices.
Depuis 2011, ces diminutions ont frappé "sans sommation" notre association, mais aussi d'autres qui ont disparu depuis...

A force de réductions drastiques de nos dépenses et de nos actions, malgré un soutien égal mais non extensible des Collectivités Territoriales, et une rallonge exceptionnelle de l'Etat en 2011, nous ne pouvons pas éviter des bilans comptables catastrophiques ces dernières années. Le dernier est déficitaire de 35 000 €, et nous ne pourrons tenir davantage en 2012.
Nous ne pouvons nous contenter de solutions ponctuelles mais devons trouver des financements durables afin de garantir nos actions à long terme.
Les seules propositions qui nous sont faites portent sur des réductions d'activités se traduisant par des licenciements, ce qui conduit inexorablement à notre disparition.

2012 DOIT ETRE L'ANNEE DES 30 ANS DE L'ABRET ET NON DE SA MORT...

30 ans de dévouement au développement et à la diffusion de la Culture Scientifique ont permis :
– de toucher 60 000 personnes par an dont la moitié de scolaires,
– de créer 2 antennes à Ploufragan et à Brest (siège à Pleumeur-Bodou) permettant de consolider notre présence sur les départements des Côtes d'Armor et du Finistère,
– de parcourir plus de 300 000 km avec notre espace itinérant Roule la science,
– de pérenniser 7 emplois en CDI de médiateurs spécialisés de formations universitaire, scientifique et pédagogique,
– de fédérer durablement les acteurs locaux du monde de l'éducation, de la recherche, de l'industrie au travers de partenariats qui attestent de notre engagement, notre compétence, notre professionnalisme, et au delà, de participer à l'économie environnante (centres d'hébergement, compagnies de cars, imprimeries...)

Laisser disparaitre l'ABRET......, c'est se priver d'une structure unique en Bretagne qui a toujours voulu provoquer la rencontre avec un large public par le biais d'outils particuliers comme la remorque des sciences, des valises pédagogiques et des expositions itinérantes.

Laisser disparaitre l'ABRET....., c'est réduire la diversité dans les approches du domaine scientifique et fragiliser à nouveau la Culture Scientifique par la perte d'un de ses acteurs pionniers de terrain.

Laisser disparaitre l'ABRET......, c'est supprimer "l'antichambre" des musées et structures plus conventionnelles qui accueillent en général un public déjà sensibilisé.

"LE CHANGEMENT, C’EST MAINTENANT"

Le nouveau Président veut donner une priorité à l'éducation, la culture, la jeunesse.
D'ailleurs, il nous a suivi dans l'honneur rendu au parcours de Marie Curie… : en 2011 nous avons ciblé nos actions sur la valorisation de la personnalité de cette femme exceptionnelle et de ses recherches (centième anniversaire de son Prix Nobel de chimie).

Cependant, nous craignons que la mise en place de nouvelles dispositions gouvernementales favorables débouchent trop tardivement pour notre structure qui risque de cesser de fonctionner d'ici 2 à 3 mois.

"LE CHANGEMENT, C'EST MAINTENANT" OK MAIS POUR NOUS C'EST URGENT !!!

Nous vous remercions de votre soutien qui nous encourage dans nos convictions et nos engagements pour défendre la Culture Scientifique sous toutes ses formes, enjeu majeur pour nos sociétés qui ne peuvent se passer d'une Culture des Savoirs.

Les salariés de l'ABRET


Les signataires

La Pétition " 30 ans, c'est trop jeune pour mourir ! " - Rejoignez le collectif de soutien de l'ABRET (Association Bretonne pour la Recherche Et la Technologie), sera adressée au Les Pouvoirs Publics. Elle est créée et écrite par la communauté Association Bretonne pour la Recherche Et la Technologie.
Cette pétition se trouve hébergée sur Internet sur le site Pétition Publique qui met à disposition un service public gratuit pour les pétition en ligne.
Au cas où vous auriez une question pour l’auteur de la pétition, vous pourrez l’envoyer par l’intermédiaire de cette page de contact

Créer Pétition | À propos de nous | FAQ | Politique de confidentialité | Termes et conditions | Envoyer à un ami | Contactez-nous

Bookmark and Share

Pétition Publique

Pétition Publique © 2008-2020. Tous droits réservés.