Pétition Publique Logotype
Début | Créer Pétition | Recommander à un ami |Pétitions actuelles |
L’une des plus anciennes méthodes de la démocratie      Pétition Publique - Page initialewww.petitionpublique.fr

Liste des signataires | SIGNER cette pétition

Pétition NON ! À l'abaissement de la limitation de vitesse à 80 km/h sur le réseau secondaire

Pour:Monsieur le Président de la République,

Monsieur le Président de la République,

Vous avez jugé mercredi devant le Conseil des ministres que le gouvernement devait «entendre les Français sans attendre».
L’opportunité, vous est donnée, dès ce jour.
En effet, l’Union des Usagers de la Route lance un appel national à se mobiliser le 12 avril 2014, contre l’avis favorable déclaré par le ministre de l’intérieur Manuel Valls, pour une nouvelle limitation de vitesse à 80 km/h sur le réseau secondaire.
Nombreux usagers de la route voient dans cette nouvelle baisse des limitations de vitesse, une surenchère réglementaire qui consiste à toujours les contraindre par la menace de la répression.
De plus en plus d’usagers de la route voient en une telle mesure, non plus de la « sécurité routière » mais de la « sécurité rentière ».
La baisse des limitations de vitesse est le fer de lance des politiques de sécurité routière depuis plus de dix ans, notamment par la généralisation du déploiement des radars automatiques en 2003.
Cependant, la mortalité routière diminue depuis quarante ans. Et cette baisse n’a pas de lien direct et exclusif avec la baisse des limitations de vitesse.
La sécurité routière porte sur cinq facteurs principaux :
-la sécurité des véhicules (les constructeurs n’ont de cesse d’apporter des améliorations de ce point de vue) ;
-l’état du parc des véhicules (le contrôle technique obligatoire permet un bon état général du parc ; de même, les primes à la casse engendrent une modernisation du parc) ;
-l’état des infrastructures routières ;
-l’efficacité des secours (leur temps d’intervention s’est raccourci, et la médecine progresse) ;
-le comportement des conducteurs (parmi lesquels la vitesse n’est qu’un paramètre, avec la somnolence, l’alcool ou les stupéfiants, le respect des règles de priorité ou des distances de sécurité, le port du casque ou de la ceinture de sécurité).
Ainsi, selon l’association Prévention routière, la cause « malaise fatigue » apparaît dans 8% des accidents mortels sur l’ensemble du réseau, et atteint même 21% sur les autoroutes.
Le facteur vitesse ne mérite pas d’être l’outil principal des politiques de sécurité routière.
Toujours selon l’association Prévention routière, la présence d’un obstacle fixe (arbre, véhicule en stationnement, glissières, mur, poteau, panneau de signalisation, bordure de trottoir, fossé, etc…) engendre de très nombreux accidents. Ce facteur intervient « pour les accidents occasionnant 36, 5% des tués. »
Une limitation des vitesses se justifie encore moins sur autoroute, où le nombre de tués est vraiment bas. Rappelons que 130 km/h est la vitesse maximale autorisée sur le réseau autoroutier, mais que dans de nombreuses portions, la vitesse maximale autorisée est très largement inférieure, parfois abaissée à 90 km/h. Quant aux jeunes conducteurs, ils ne peuvent pas rouler à une vitesse supérieure à 110 km/h.
L’équation de la sécurité routière ne peut se résumer à une baisse permanente des limitations de vitesse.
Ceci est d‘autant plus vrai que l’immense majorité des excès de vitesse par le biais des radars automatiques, sont des petits excès de vitesse, inférieurs à 20 km/h : Selon un rapport du ministère de l’Intérieur, en 2012, « 93,5% des excès de vitesse sont inférieurs à 20 km/h. Ils sont 4,3% entre 20 et 30 km/h, 1,2% entre 30 et 40, et 0,5% entre 40 et 50 km/h. Au-delà, ils représentent 0,4%, soit 52.115 infractions. »
Les automobilistes sont donc, dans leur très grande majorité, respectueux des limitations de vitesse, et lorsqu’ils les dépassent, c’est par faible amplitude. La baisse à 80 km/h risque de voir se multiplier encore les petits excès de vitesse, entre 80 et 90 km/h. Et les pertes de points en conséquence…
Si le ministre de l’intérieur venait à maintenir une mesure aussi impopulaire, vous risquez de voir le 12 avril 2014, une mobilisation massive et sans précédent des usagers de la route et ce dans toutes les régions de France.
Vous avez jugé mercredi devant le Conseil des ministres que le gouvernement devait «entendre les Français sans attendre».
L’occasion vous est donnée !
Je vous demande de retirer purement et simplement cette mesure non fondée et qui sera inefficace sur la vraie sécurité routière ;
Je vous demande d’associer les associations d’usagers de la route aux réunions, aux décisions qui pourraient être prises afin d’améliorer la sécurité routière ;
Une autre sécurité routière est possible, avec et pour les usagers de la route et non contre eux !

Dans l’attente et l’espoir que vous entendrez sans cet appel des usagers de la route, Je vous prie de croire, Monsieur le Président de la République, en l'assurance de mes respectueuses salutations.

Daniel MERELT
Président de l’ANDEVI
www.andevi.info
Membre de l’U.U.R
www.uniondesusagersdelaroute.com


Les signataires

La Pétition NON ! À l'abaissement de la limitation de vitesse à 80 km/h sur le réseau secondaire, sera adressée au Monsieur le Président de la République,. Elle est créée et écrite par la communauté ANDEVI.
Cette pétition se trouve hébergée sur Internet sur le site Pétition Publique qui met à disposition un service public gratuit pour les pétition en ligne.
Au cas où vous auriez une question pour l’auteur de la pétition, vous pourrez l’envoyer par l’intermédiaire de cette page de contact

Créer Pétition | À propos de nous | FAQ | Politique de confidentialité | Termes et conditions | Envoyer à un ami | Contactez-nous

Bookmark and Share

Pétition Publique

Pétition Publique © 2008-2017. Tous droits réservés.